Shuhari | Shiatsu | Blois, Loir-et-Cher

SHIATSU
Romorantin-Lanthenay, LOIR-ET-CHER

Les techniques utilisées au cours d’une séance de shiatsu permettent de détendre les muscles, de stimuler l’énergie vitale et de l’équilibrer dans tout le corps. Il devient ainsi plus facile pour le corps de s’adapter à son environnement et lutter contre le stress. Le shiatsu est tout d’abord utilisé dans un but préventif. Il constitue un excellent moyen de réduire le taux de stress et de préserver sa vitalité.

Lors de votre séance, qui se déroule toujours habillé, allongé sur un futon, le praticien va rechercher, en parcourant votre corps par pressions des mains et des doigts, des points sur les méridiens. Car ces points d’alarme, s’ils signalent un dysfonctionnement, sont aussi des points de traitements. En les travaillant, le praticien permettra à l’énergie de mieux circuler et vous retrouverez un équilibre physique et psychique.

Cette méthode japonaise se pratique de manière régulière pour l’entretien de sa santé (environ tous les 3 mois) avec quelques séances supplémentaires dans certains cas particuliers.

Shuhari | Première Séance de 2H

Votre première séance sera de 2 heures
et les séances supplémentaires de 1 heure.

Shuhari | Réservations En Ligne

RÉSERVATIONS EN LIGNE

RÉSERVATIONS EN LIGNE

Hugues BEAUVOIS, votre praticien bien-être en Shiatsu, Luxopuncture, Massages chinois & Magnéthorapie, vous propose de découvrir ses différents services, dont le Shiatsu. Situé dans le Loir-et-Cher (Mont-près-Chambord), Hugues Beauvois propose des séances ciblant la récupération musculaire, la libre circulation énergétique et propices au bien-être global, tant physique que psycho-émotionnel. 

Le Shiatsu : qu’est-ce que c’est ?

Le shiatsu est une discipline japonaise. Depuis plusieurs millénaires en se basant sur la médecine traditionnelle chinoise, cette technique de massothérapie, a pour objectif de permettre le bien-être physique et aussi psychologique. En effet le shiatsu agit en particulier sur le système nerveux et apporte des effets immédiats de détente, de relaxation, physique et psychique contribuant à améliorer le bien-être. Il équilibre le système énergétique dans sa globalité pour maintenir la vitalité. En dehors des cabinets où il se pratique le plus souvent, le shiatsu trouve de nombreuses applications, par exemple, dans le bien-être au travail, la préparation et la récupération du sportif, l'accompagnement des patients à l'hôpital en complément des traitements classiques. Le shiatsu est utilisé pour lutter contre les effets du stress, diminuer les tensions, compléter un traitement médical, favoriser la récupération après un trauma. La médecine traditionnelle chinoise (MTC) s'intéresse à la communication entre les différentes fonctions organiques, étroitement liées les unes aux autres par un courant d'énergie, appelé "chi" ou "Qi". Selon ce principe, la maladie résulte de blocages ou de déséquilibres énergétiques. La médecine chinoise vise à prévenir les maladies, améliorer l'état de santé du patient ou retarder l'évolution d'une maladie. Dans les maladies graves comme les cancers, elle est souvent dispensée en complément, afin de réduire les effets d'un traitement lourd de médecine occidentale.

Et le Shiatsu exactement dans tout ça ?

Le Shiatsu littéralement « pression des doigts » est une thérapie manuelle. Comme l'acupuncture et l'anma dont il partage certaines bases théoriques, le shiatsu consiste en des pressions exercées à l'aide des pouces ou des mains (parfois des coudes ou des genoux) sur l'ensemble du corps. Traditionnellement, le shiatsu se pratique au sol sur un futon (matelas japonais) mais il peut aussi être effectué sur table ou sur chaise ergonomique ou tout autre endroit (banc public, chaise classique...). Cette méthode japonaise se pratique de manière régulière pour l’entretien de sa santé (environ tous les 3 mois) avec quelques séances supplémentaires dans certains cas particuliers.

 

Pour les plus aguerris, un peu d’histoire : Au xixe siècle, de nombreuses techniques manuelles propres au Japon coexistaient sous différentes appellations, la plus connue étant le massage Anma. Mais elles furent largement remises en cause, durant l'ère Meiji, par l'arrivée de techniques occidentales (kinésithérapie, ostéopathie et massage) qui bénéficiaient d'une aura scientifique et se basaient sur une connaissance approfondie de l'anatomie et de la physiologie.

Devant la chute de l'Anma, dont une branche faisait partie de la médecine Kampo, et des techniques manuelles traditionnelles de l'archipel, une contre-réaction naquit pour faire revivre ces arts du toucher. En 1827 paraît « Anpuku Zukai par Shinsai Ōta. Ce livre compile un grand nombre de techniques de massage du ventre issues de l’Anma, mais va au-delà et propose des techniques sur tout le corps. Il aura une grande influence sur tous les praticiens qui voudront faire revivre les arts manuels au Japon. Un siècle plus tard, en 1925 sort la 1ère édition du livre « Katei ni Okeru Jissaiteki Kango no Hiketsu », Secrets of Practical Nursing at Home) par Takichi Tsukuda. Ce livre, mieux connu sous le surnom de « Akahon » (Livre rouge) en raison de la couleur de sa couverture, recense toutes les techniques de soins populaires propres au Japon. Il connaîtra un succès jamais démenti à ce jour (10 millions d'exemplaires) et cumulait en 2007 pas moins de 1619 éditions avec des mises à jour régulières. En 1928, Kazuma Fukunaga, publie « Chikara ōyō ryōhō », Power Therapy) imprimé à frais d'auteur. Il y inclut une annexe intitulée « Shiatsuhō » (Méthode de Shiatsu) et c'est la toute première fois qu'apparaît le terme "Shiatsu" dans une publication. Le « Livre rouge » de Takichi Tsukuda ouvre une nouvelle rubrique nommée « Shiatsu », permettant au nom de se faire connaître du public.

A partir de là, la pratique du shiatsu s'est ensuite diffusée à travers différents enseignants qui ont perfectionné le shiatsu en fonction de leur propre expérience. C'est ainsi que plusieurs styles sont nés avec des orientations différentes (traditionnelles, énergétiques, intégration de techniques d'ostéopathie ou de chiropractie importées de l'Occident, etc.) En Europe, le Parlement européen reconnaît le shiatsu comme une médecine complémentaire digne d'intérêt et invite les États membres à les intégrer. Le shiatsu est ainsi reconnu en Autriche et en Suisse, notamment. En France, l'État reconnaît le titre professionnel de « spécialiste en shiatsu » depuis 2015 et charge le Syndicat des Professionnels de Shiatsu (SPS) de gérer la certification des Spécialistes en shiatsu. En France, le shiatsu myo-énergétique a été développé par Hiroshi Iwaoka, acupuncteur, praticien en shiatsu et en sōtai, diplômé d'État du Japon La France reconnaît depuis 2015 le titre à finalité professionnelle de « Spécialiste en shiatsu », titre inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). La France reconnaît en 2019 le titre à finalité professionnelle de Technicien en accupression et shiatsu, titre inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles.

Hugues Beauvois se fera un plaisir de pratiquer le shiatsu avec vous lors d’une séance unique, personnalisée et sur mesure. Votre première séance sera de 2 heures et les séances supplémentaires de 1 heure et se déroule toujours habillé.